La marche des femmes contre la politique de Trump à Paris, Londres et Berlin

La marche des femmes contre la politique de Trump à Paris, Londres et Berlin

La marche des femmes anti-Trump dans plusieurs capitales d’Europe

Dans de nombreuses capitales d’Europe, ainsi que de nombreuses villes aux Etats-Unis, ont vu se
mobiliser des foules le vingt et un janvier de cette année ? Cette manifestation est appelée, « la
marche des femmes ». Cette marche des femmes a eu lieu notamment à Paris, Londres ou encore en
Berlin. Dans ces trois grandes capitales, les organisateurs ont exhorté les ressortissants américains à
les rejoindre afin de manifester contre la politique du président actuel de la république américaine,
Donald Trump. La dâte du vingt et un janvier n’a pas été choisi par hasard. En effet, elle fait référence
à la manifestation, qui a eu lieu l’année dernière, juste après l’investiture du président américain,
pour les mêmes raisons. Ainsi, de nombreux américains et européens ont bravé le froid, ou la pluie,
pour participer à la marche des femmes. Aux Etats-Unis de nombreuses artistes comme Nathalie
Portman ou encore Whoopi Goldberg ont également participé à la marche des femmes anti-Trump.

Quelles sont les raisons, qui ont motivées la marche des femmes anti-Trump ?

Danald Trump l’a dit au cours de sa campagne électorale, il y a de cela plus d’un an, qu’il allait
encadrer davantage l’interruption volontaire de grossesse. Un an après son élection le président de
la première puissance mondiale a bel et bien tenu parole. En effet, ce dernier a commencé par
interdire le financement des associations oeuvrant dans ce sens. Puis, il a réduit de manière
drastique, le financement du planning familial, qui a pour mission de donner accès aux femmes à la
contraception. Il n’est donc pas étonnant, que les hommes et femmes adhérants au mouvement
féministe ont rejoint la marche des femmes. Mais ce n’est que cette politique d’encadrement de la
reproduction des femmes, qui est à l’origine de la marche des femmes. A cette politique, on peut
ajouter les propos machistes répétés du président américain.